Infos utiles

22 février 2021 :

Santé :

Nous sommes quasiment tous assujettis à la médecine conventionnelle, c’est bien mais connaissez-vous les bienfaits des plantes ! Pour ma part j’en utilise 3, les feuilles de Kinkéliba, de Corossol, et de Moringa. Si vous avez quelques minutes à perdre, surfez sur internet et découvrez les bienfaits de ces 3 plantes. 

Kinkéliba :

Propriétés thérapeutiques

  • Diurétique, drainant : propriétés amincissantes
  • Régulation de la fonction hépatique
  • Facilite la digestion :cholagogue, stimulation de la production de la bile
  • Activité antibactérienne, antiseptique
  • Antidiabétique : hypoglycémiant
  • Émétique
  • Fébrifuge

 

Corossol :

Ses bienfaits pour la santé

Devant la richesse des éléments qui le composent, il est facile d’imaginer que le corossol affiche à son compteur d’innombrables vertus thérapeutiques et médicinales. Et c’est le cas puisque le fruit, également appelé Annona muricata ou graviola, est à la fois un puissant diurétique, un excellent hypotenseur ou encore un formidable régulateur des fonctions de l’organisme. En effet, il est utilisé pour purifier le foie ou encore pour maintenir l’équilibre du taux de sucre dans le sang.

D’autre part, le corossol peut également s’inscrire dans le cadre d’un traitement contre les troubles du sommeil, la dépression ou encore le stress. Ses propriétés antimicrobiennes en font un rempart efficace contre les attaques bactériennes, fongiques ou parasitaires. Sur le plan digestif, il facilite le transit et constitue un antispasmodique particulièrement efficace.

 

 

Moringa :

Combler les carences nutritives

Ce cocktail de minéraux, vitamines et antioxydants n’a pas son pareil pour palier toutes les carences nutritionnelles. Le moringa est notamment utilisé pour lutter contre la malnutrition et les carences dans les pays pauvres, et un grand nombre d’ONG l’utilisent à cet effet.

Antioxydant

Le moringa possède une très forte action antioxydante qui a été étudiée à de nombreuses reprises. Elles concluent toutes à la forte capacité des antioxydants contenu dans le moringa à piéger les radicaux libres responsable de l’oxydation des cellules, de leur vieillissement.

Hypoglycémiant

Une revue scientifique datant de 2012 regroupe toutes les études scientifiques qui ont été faites sur l’effet hypoglycémiant du Moringa. Elle conclue que « Les études rapportées chez les animaux de laboratoire et les humains, bien que limitées en nombre et de conception variable, semblent concordantes dans leur soutien à ce potentiel hypoglycémiant », bien que de nouvelles études plus rigoureuses soient nécessaires pour le confirmer.

Action purifiante

C’est la chlorophylle, présente en très grande quantité dans le moringa qui lui confère cette action purifiante. Ce pigment, responsable de la couleur verte des feuilles de moringa favorise la détoxification des cellules de l’organisme. Elle est également bénéfique à la santé de la flore intestinale et permet de lutter contre les ballonnements et la prolifération bactérienne.

Antidiabétique

Plusieurs études suggèrent un effet positif du moringa dans le traitement du diabète. La plupart ont été faites sur des rats, à l’image de cette étude de 2015 menée en Arabie Saoudite a étudié l’effet du moringa sur le rat mâle, qui montre un effet positif sur les marqueurs du diabète et sur l’histologie du rein.

Hypocholestérolémiant

Les feuilles de moringa fraîches étaient utilisées par les Indiens pour faire baisser le taux de cholestérol chez les patients obèses. Une étude Nigérienne a étudié l’effet de l’extrait de feuilles de moringa associé à un régime pauvre en graisses, et a révélé une diminution de 14% des taux de cholestérol dans le sérum, le foie et les reins.

Anticancéreux

Une étude menée en 2011 à l’Université nationale de Singapour a étudié l’action des extraits de feuilles de moringa sur les cellules cancéreuses humaines. Les résultats suggèrent que « les extraits de feuilles de M. oleifera présentaient une forte anti-prolifération et une puissante induction de l’apoptose [mort des cellules]» et l’étude conclue que « les extraits de feuilles de M. oleifera ont un potentiel de chimioprévention du cancer et peuvent être revendiqués comme cible thérapeutique du cancer. »

-o-o-o-o-o-o-o-o-o-o-o-o-o-o-o-o-o-o-o-o-o-o-o

Conduite à tenir en cas d’AVC :

Réflexions d’un cancérologue brésilien prix Nobel de médecine :

La catégorisation par tranche d’âge : Le 3ème âge commence à 60 ans et se termine à 80 ans. Le 4ème âge ou la vieillesse débute à 80 ans jusqu’à 90 ans. Après c’est ce que l’on appelle la longévité.

Personne n’est en pleine santé après 50 ans. La santé c’est pour les jeunes, les vieux ont toujours un ou plusieurs soucis de santé dus à l’âge. L’idée c’est de tenter de vieillir en santé tout en contrôlant les problèmes pour éviter les complications.

Vous voulez savoir combien de temps vous vivrez et comment atteindre un âge vénérable ! Observez vos parents et rappelez vous d’eux. La génétique est fondamentale pour établir un pronostic de longévité. Le parent qui a souffert du cancer ou qui a subi un infarctus avant 60 ans transmettra ses gènes à ses enfants qui auront probablement tendance à développer les mêmes maladies !

A suivre...

Les excès de table ne sont pas inoffensifs : Nous sommes ce que nous mangeons !

Si en plus d’avoir une tare génétique défavorable, nous ajoutons 3 ou 4 morceaux de sucre dans notre café, nous mangeons la peau du poulet et nous buvons à l’excès, alors nos artères se boucheront assurément ! Apparaîtront alors une mauvaise circulation du sang, une mauvaise oxygénation, soit l’équivalent d’une mort cellulaire, autrement dit un vieillissement accéléré ou prématuré.

En conséquence, pour bénéficier d’une vieillesse en santé, à partir de 50 ans, surveillez votre alimentation, évitez de consommer des produits chimiques, et d’abuser de matières grasses. Un bon déjeuner, un bon dîner et un souper léger sont la clé pour équilibrer votre santé et le bon fonctionnement de vos organes internes !

A suivre…

Boire un petit coup, c’est agréable…En plus d’une saine alimentation, il faut se méfier de ce que l’on boit ! Evitez les boissons gazeuses pleines de carbonate de sodium, sucre et caféine. Après la cinquantaine, ces substances engorgent exagérément le foie et le pancréas. Consommez plutôt des limonades, des jus de fruits et même de la bière, celle-ci est fabriquée à partir d’eau bouillie, d’ingrédients naturels sans sodium.

Boire de l’alcool avec modération, après 50 ans, améliore la qualité de vie grâce aux 3 effets suivants :

1-c’est un vasodilatateur coronaire

2-ça diminue le choléstérol

3-ça peut agir comme un léger sédatif

Les boissons les plus recommandés sont le whisky, le vin rouge et l’alcool pur.

A suivre…

Ainsi l’alcool remplacera la nitroglycérine pour dilater vos artères, les statines pour baisser votre taux de cholestérol, ou le valium pour combattre l’anxiété. Un p’tit coup et le tour est joué ! De plus si vous trinquez avec des personnes aimées, l’effet se multiplie. Mais attention, la consommation modérée équivaut à un ou deux verres à la fois, car plus inverse l’effet et peut entrainer une mort prématurée.

Rien ne peut remplacer la joie de se retrouver entre amis, même les gras et l’alcool se métaboliseront bien suite à une soirée agréable.

Tout ce que vous mangez et buvez laisse des traces, et contrairement au portrait de Dorian GRAY qui vieillissait à sa place, votre corps montrera des signes de son âge ! Les nuits de fiestas,  les orgies de bouffe et autres excès rendront votre vieillesse plus difficile non seulement pour vous-même mais aussi pour votre famille !

A suivre…

Le principal malheur pour les aînés, c’est la solitude. La plupart du temps, les couples ne vieillissent pas ensemble : un des deux meurt avant, ce qui déséquilibre la vie de l’autre. Le veuf ou la veuve devient alors un poids pour sa famille.

Ne perdez pas le contrôle de votre vie, parce qu’à partir du moment où vous ne pourrez plus le faire, alors vous deviendrez un véritable poids pour vos proches.

A Bon Entendeur Salut !